Le Dieu de Tobie

 

Raphaël Thomas
Le Dieu de Tobie (Montréal : Fides, 2018)
 

« Raphaël Thomas est un pseudonyme. L’auteur est diplômé en sciences humaines. Il a enseigné dans les universités québécoises et compte quelques publications à son actif. Retraité depuis plusieurs années, il s’intéresse au dialogue entre croyants et non-croyants. Le personnage Raphaël, le narrateur du récit, à quelques détails près,  ressemble beaucoup à l’auteur. » 

« Un vieil homme athée rencontre un jeune homme sur les dunes de Cape Cod. Une étrange relation se tisse entre le non-croyant, Raphaël, et Tobie, un croyant nouveau genre dont les paroles, puis les gestes, deviennent de plus en plus mystérieux. Qui est Tobie? se demande Raphaël.  Un illuminé? Un jeune en mal de sensations? Et qui est Raphaël? Un grand-père sceptique, comme le décrit Tobie? Un mécréant? Un chrétien qui s’ignore?» (Quatrième de couverture)

 

[En construction : un résumé de ce roman suivra bientôt]

 

 

Amorce de dialogue: 

La chrétienté au XXIe siècle

Dans son analyse de L’Âge séculier, Charles Taylor a décrit le bouleversement social qui affecte les « conditions de croyance » :   « le changement que je veux définir et tracer est celui qui nous mène d’une société dans laquelle il était virtuellement impossible de ne pas croire en Dieu, à une société où la foi, y compris pour le croyant le plus inébranlable, est une possibilité parmi d’autres[1] ». Plusieurs spécialiste considèrent que ces nouvelles conditions entraînent des changements majeurs au sein de chrétienté.