Résumé du chapitre 1 de L’hypothèse Dieu

 

Ici et maintenant

Ici, c’est l’Occident, le Québec plus précisément, et maintenant, c’est la deuxième décennie du XXIe siècle.

Les faits. Les enquêtes se multiplient pour illustrer la croissance régulière de l’incroyance. Il y aurait actuellement entre 500 et 750 millions d’athées dans le monde. Le mouvement est généralisé en Occident. Bien qu'il soit plus lent aux États-Unis, la côte est américaine commence à y être entraînée. Il y avait en France, en 2011, deux fois plus d’athées que dix ans plus tôt. Le Québec n’est pas en reste.Selon les résultats d’un sondage effectué par CROP en février 2013, il n’y a plus que 59 % des Québécois qui disent croire en l’existence de Dieu alors qu’il y en avait près de 75 % en 2010, confirmant la tendance que prédisaient les experts. Chez les 18 à 34 ans, le pourcentage est de 37 %.

L’interprétation. Les causes sont fort complexes et font l’objet de débats : individualisme croissant, exercice de l’esprit critique, accroissement continu des connaissances qui rendent désuètes les explications religieuses. Les statistiques que nous avons recueillies et commentées ne prouvent rien d’autre que le fait que l’on devient de plus en plus serein dans un monde séculier qui se construit sans référence à la transcendance. Il y a, selon nous, un mouvement irréversible qui pourrait annoncer en Occident le déclin du catholicisme.

Un autre paradigme. Au-delà des causes que l’on peut évoquer, il est plausible de déceler un changement de paradigme : avec le temps, une façon de penser qui allait de soi pour une époque n’a plus aucune signification. La première génération qui a abandonné le catholicisme, comme le révèle la grande enquête en France en 2003, le faisait par rejet du contenu. La génération qui suit, n’ayant même plus de racines chrétiennes, le fait dans l’indifférence totale, conséquence ultime d’une éducation sans Dieu. La croyance dans le catholicisme tombe alors « par déshérence » et sans même qu’il soit besoin de discuter. Par analogie avec la description que faisait Max Planck de l’abandon progressif d’une « vérité » devenue obsolète, nous parlons de la Loi d’Attrition de Planck pour désigner un abandon de paradigme par disparition de ceux et celles qui le professaient. Elle est à l’œuvre actuellement pour le christianisme occidental.

Amorce de dialogue: 

Essor ou déclin de la religion?

Auteur(s): 

Le premier chapitre de L’hypothèse Dieu est une invitation à s’interroger sur l’avenir de la religion. Il va de soi que pour les croyants une religion sans Dieu n’a pas de sens. Tel n’est pas le cas pour des non-croyants : la religion peut avoir une fonction sociale même si Dieu n’existe pas.

Répliques: 

Le pape François aux États-Unis : une image de l’ancien catholicisme québécois

Auteur(s): 

Le récent voyage du pape François aux États-Unis, dont j’ai suivi toutes les étapes, m’a intéressé au plus haut point, notamment parce qu’il révélait un présent catholique américain qui ressemblait étonnamment à un certain passé catholique du Québec. Et par là-même, il jetait une lumière essentielle sur le projet Hypothèse Dieu dans lequel je venais de m’engager.